Photos 1938

 

Toutes les photos qui suivent appartiennent aux collections de l'Etat et vous pouvez les retrouver dans la base de données Phocem.

http://www.culture.gouv.fr/documentation/phocem/accueil.htm

 

 Elles ont été prises en avril 1938 par Pierre Toulgoat (1901-1992) et sont conservées à Marseille, au Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.

 

 

 Toit de chaume protégé du vent par un filet tressé en chaume.

 

Meule protégée du vent par un filet de chaume tordu.

 

 

Toit de chaume protégé du vent par un filet.

 

 

 Maison et pâturage.

 

 

 Type classique d'un maison ouessantine. La maison d'habitation couverte en ardoises puis l'écurie ou étable couverte en chaume et le petit bâtiment servant de garage couvert en terre.

 

 

Puits du manoir de Kereglen.

 

 

Manoir de Kereglen. Puits, margelle en pierres de taille surmontée d'un plateau rond débordant largement. Plateau percé en son milieu d'un trou rond dont la circonférence est à peine plus grande que celle du seau dont on se sert pour puiser l'eau.

 

 

Famille ouessantine. Jeune fille en costume du dimanche et ses parents et frères en costumes de semaine. 

 

 

 Vaisselier. Au milieu : bouquets de mariage et scène de la passion en bois et fleurs de papier placés dans des verres de lampe de phare.

 

 

 Porte d'une chapelle avec marches pour empêcher les bestiaux de passer. Les marches supérieures étaient faites d'une grosse meule de moulin.

 

 

Puits et lavoir peint à la chaux.

 

 

 "Goaskedou", abris triangulaires en pierre et motte de gazon.

 

 

 Mottes de gazon destinées au chauffage, dits "gleds".

 

 

 "Goaskedou", abris triangulaires en pierre et motte de gazon.

 

 

Pour attacher les vaches, on se sert d'une pièce de bois ("troëll"), une de chaque côté de la tête.

 

 

 "Gleds", mottes de gazon découpées et séchées au soleil qui serviront au chauffage et spécialement pour la préparation de certains plats iliens, tels que Farz-sac'h, Farz-goed.

 

 

 Pendant l'époque des cultures, les moutons sont groupés par paires et attachés par une corde. Deux fois par jour, les ouessantines vont changer les moutons de place.

 

 

Soubassement de moulin à orge avec ses deux meules en granit.

 

 

 Moulin à orge.

 

 

 Moulin en ruines.

 

 

 Moulin en marche.

 

 

Moulin en marche.

 

 

Moulin en marche.

 

 

 Détail du moulin.

 

 

 Moulin à orge vilin.

 

 

 Le meunier apportant de l'orge au moulin.

 

 

 Vue d'Ouessant. On aperçoit l'aile d'un moulin.

 

 

 Moulin en marche.

 

 

 Moulin à orge en marche.

 

 

 Moulin à orge. Détail de la voilure.

 

 

 Charrette classique.

 

 

 Casier à homards.

 

 

 Sellette de bois servant à la fabrication des casiers à homards. Le plateau supérieur est percé de trous.

 

 

 Femme d'Ouessant travaillant la laine.

 

 

 Femme d'Ouessant travaillant la laine.

 

 

 Femme d'Ouessant travaillant la laine.

 

 

 Petit cheval ouessantin.

 

 

 Girouettes en bois peint fabriquées dans l'île.

 

 

 Croix.

 

 

Transport sur l'Enez-Eusa d'une truie et de sa portée, du continent à l'ile.

 

 

 Mariage à Ouessant.

 

 

 Noce ouessantine. Avril 1938. Costume des grandes fêtes. Tablier brodé blanc et jakedenne de soie blanc brodé à grandes franges.

 

 

 Les mariés. 

 

 

 Mariage ouessantin. La promenade classique des noces ouessantines, deux par deux, dans l'île. Visite aux amis et aux différents cafés.

 

 

 Les mariés.

 

 

 La mariée.

 

 

 Noce ouessantine. La mariée et sa première demoiselle d'honneur ont le même costume : jakedenne et toancher blancs.

 

 

 Les mariés.

 

 

 Costume de fête.

 

 

Le Dimanche et les jours de fêtes, les Ouessantines déroulent leurs cheveux qu'elles laissent flotter librement sur les épaules.

 

 

Coiffe ouessantine avec le kouricha, pièce de lingerie blanche au devant tuyauté, sorte de béguin plat derrière dont le losten en pendant flotte au moindre vent.

 

 

 Vieilles femmes ouessantines.

 

 

 La bicyclette, le grand moyen de transport des Ouessantines.

 

 

 

 Chubilinen, calotte en forme de barque renversée, maintenue par un ruban noir noué sous le menton, qui laisse flotter derrière la tête deux rubans noirs moirés et noués à la façon des Alsaciennes mais moins larges. Les cheveux sont serrés en deux nattes.

 

 

Costume de fête.

 

 

 Sous le losten, les jeunes filles et les enfants ont des broderies de couleurs. Toancher : châle de soie brodée noire.

 

 

 

 Oustinen, sorte de gilet à manches recouvert d'un mouchoir blanc pour rester à la maison. Pour sortir, le jakedenn en soie noire bordé de franges. Ce foulard ne forme aujourd'hui plus qu'une pièce avec le corsage justaucorps qui se ferme sur la poitrine par des épingles à têtes ouvragées et sur la gorge, par une pièce d'étoffe de couleur claire, placée entre les bords du corsage.

 

 

Ouessantines en costume du Dimanche.

 

 

Ouessantine en costume de fête.

 

 

 Ouessantine en costume de fête.

 

 

 

 Jupe noire appelée "broz", "komproz" ou "goulederm", selon qu'il s'agit d'une jupe simple ou avec bretelle ou d'un jupon, touancher, tablier ou devantier, noir pour les femmes, de couleur pour les jeunes filles et les enfants. Sabots avec chaussons semblables à ceux du Bas-Léon avec le dessus de cuir échancré.

 

 

 

Si vous souhaitez noter cette collection, vous pouvez cliquer sur l'étoile correspondante ci-dessous :

10 votes. Moyenne 4.70 sur 5.

Commentaires (1)

1. LE MEUR 2015-10-25 14:42:43

BRAVO POUR CE SITE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 2015-06-20 23:40:16